Prix Aristophane 2020

Chers lecteurs,

Comme certains le savent, j’ai écrit une pièce de théâtre sur le thème de l’intelligence artificielle ou plutôt sur celui de la bêtise artificielle.

Celle-ci vient d’être distinguée par le prestigieux prix Aristophane 2020 !

Le Prix Aristophane récompense, à l’issue d’un concours particulièrement renommé, les meilleures œuvres dramatiques (les pièces de théâtre) appartenant au genre « science-fiction ». Le jury m’a fait l’honneur de m’attribuer le deuxième prix.

Je n’ai pas de mots pour vous décrire ma joie !

Mon texte va être publié chez Galaxies-SF dont les revues sont des références pour les puristes et les amateurs de littérature de science-fiction.

Des extraits de ma pièce seront également lus lors de La Convention nationale française de Science-fiction. Cet évènement majeur rassemble les grands maîtres de la SF et attire des centaines de passionnés chaque année depuis 1974. Je n’aurais jamais cru qu’un jour un de mes textes y soit lu !

Tout cela m’encourage à écrire et me donne envie de rêver… Peut-être qu’un jour ma pièce sera jouée dans un théâtre ?

Édit décembre 2020 : Ma pièce de théâtre vient de paraître dans la revue Géante Rouge n°28 (Galaxies-SF). Pour ceux que cela intéresse, il est possible de la commander en suivant ce lien.

Image : Licence art-libre – https://sites.google.com/site/histoiredutheatre/decor-et-public-du-theatre-antique

Posted in Actualité | Leave a comment

À vos plumes !

J’ai l’honneur et le plaisir de vous annoncer que je vais être membre du jury du Jasmin d’Argent 2020 !

Le Jasmin d’Argent est un prix de poésie réputé qui existe depuis 100 ans ! Si vous vous sentez inspiré, n’hésitez pas à soumettre vos textes à l’impitoyable jury.

Le règlement du concours peut être consulté en suivant ce lien : Jasmin 2020

J’ai hâte de vous lire !

PS : Pour des raisons d’impartialité, je vous remercie de ne pas m’envoyer directement vos poèmes ! Comme vous pourrez le lire dans le règlement, une procédure doit être respectée afin d’assurer l’anonymat des candidatures.

Image : Rimbaud en octobre 1871, à 17 ans. Photographie prise par Étienne Carjat. Domaine public.

 

Posted in Actualité | 1 Comment

Publication de ma nouvelle Terra Nullius

Ma nouvelle, Terra Nullius, vient d’être publiée dans l’excellente Revue du droit insolite !

Celle-ci peut être lue en ligne gratuitement ici.

Le pitch : Dans un futur proche marqué par le réchauffement climatique, un jeune homme passionné de navigation découvre un îlot dans l’Océan Arctique. Intrigué, il effectue plusieurs recherches et apprend qu’il s’agirait d’une « terra nullius », c’est-à-dire une terre habitable qui ne relève d’aucun État. Il entreprend alors de s’y installer avec un groupe d’amis pour y fonder une micronation ! Mais, les choses ne se passent pas aussi bien que prévu…

La Revue du droit insolite a été fondée par des étudiants et a obtenu l’année dernière le Prix de l’innovation de l’Incubateur du Barreau de Paris. À consulter d’urgence !

Image : Uninhabited island Cayo Bolivar  Licence CC BY 2.0

Posted in Actualité | Leave a comment

Phosphènes – Anthologie de poésie

 

L’anthologie de poésie illustrée PHOSPHÈNES vient de paraître chez les Chiroptères éditions.

J’ai eu le privilège de diriger cet ouvrage. J’espère qu’il vous plaira.

Auteurs : Pierre Benazech, Matheo de Bruvisso, Othman Ben Taleb, Ludovic Chaptal, Aurélien Clause, Michel Cosem, Véronique Flabat-Piot, Anne Lahaye, Sébastien Mayot, Esther Milon, Roselyne Morandi, Amandine Reist, Monique Ruffié, Jean-Michel Tartayre.​

Illustrateur : Valentin Piquemal.

 

 

Phosphènes peut être commandé dans toutes bonnes librairies, s’il n’est pas déjà en rayons. Il est également possible de se le procurer sur les grandes plateformes de vente en ligne comme Amazon (suivez le lien).

Édit : J’ai eu le plaisir de découvrir un encart au sujet de Phosphènes dans La Dépêche !

Posted in Actualité | Leave a comment

Dédicace les 6 et 7 octobre 2018 à l’hôtel d’Assézat

Je dédicacerai mes livres les 6 et 7 octobre 2018 à l’hôtel d’Assézat (Toulouse).

Je vous y attends nombreux !

Posted in Actualité | Leave a comment

Prix de poésie de la ville d’Agen

L’aventure littéraire se poursuit…

Il y a quelques semaines, j’ai eu l’honneur de recevoir le Prix de poésie de la ville d’Agen.

La cérémonie a eu lieu à l’hôtel de ville en présence de Yannick Lintz, conservatrice générale du patrimoine et directrice du département des arts de l’Islam au Louvre et de Jean Dionis le maire de la ville.

Photographie prise par Arlette FOURNIER

Je garde un souvenir merveilleux de cette journée ! J’ai rencontré de très belles personnes à l’occasion de cette cérémonie et de ce déjeuner placé sous le signe de la bonne humeur. Il est certain que nous allons garder contact.

Je suis sincèrement touché de constater que mes écrits peuvent être appréciés. Ce prix de poésie m’encourage à ne pas abandonner mon violon d’Ingres. J’espère revenir vers vous avec d’autres bonnes nouvelles.

Pour terminer cet article en beauté, je vous confie une anecdote pour le moins rocambolesque… Outre l’écriture, j’ai pour loisir le krav maga, un sport associant plusieurs techniques de combat. Or, deux semaines avant la remise des prix, mon visage a fait une rencontre douloureuse : « une droite magnifique, directe, pure, parfaitement donnée » comme diraient les spécialistes !

Pendant plusieurs jours, j’ai cru devoir me rendre à une cérémonie célébrant la poésie avec un œil au beurre noir, ce qui aurait donné des photographies insolites !

Heureusement, l’ecchymose s’est résorbée à temps, la preuve en image :

Photographie prise par Arlette FOURNIER

Posted in Actualité | Leave a comment

Entretien avec François Zenone

Il y a quelques jours, j’ai eu la chance de rencontrer François Zenone, auteur de recueils de poèmes et de livres d’artiste. Celui-ci m’a fait l’honneur de m’accorder une interview dont l’essentiel est restranscrit ci-dessous.

PB : Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

FZ : Il n’est pas évident de se présenter. Disons simplement que j’écris des poèmes, des critiques et des catalogues sur la peinture.

J’ai cru comprendre que vous aviez fait des études de lettres modernes et de philosophie. Était-ce pour devenir enseignant ?

Au départ, je voulais être conservateur des bibliothèques. J’ai entamé un doctorat puis j’ai tout arrêté pour écrire. J’ai quand même enseigné le français et la culture générale dans des classes supérieures. J’ai aussi travaillé dans des galeries. J’aime beaucoup la peinture.

D’où vient votre goût pour la poésie ? À quel moment avez-vous pris conscience d’être poète ?

J’ai lu de la poésie très tôt. À l’adolescence, des poètes comme Rimbaud et Artaud me fascinaient. Mon père était un grand lecteur ; il m’a fait découvrir les surréalistes : Breton, Péret, Desnos… Ces lectures ont, je pense, été déterminantes.

Ensuite, je ne sais pas si j’ai vraiment conscience d’être poète. Je n’aime pas me présenter comme « poète ».

Dans « Le Ressassement » vous écrivez : « depuis longtemps, je ne cherche plus mes phrases, elles surgissent ou non de nulle part ». Pouvez-vous nous en dire plus sur votre processus de création ?

La création est un hasard. Je saisis des choses d’écriture dans ce que je vois. Cela peut partir d’un mot, d’une image ou d’une situation.

Si je vous suis bien, vous ne vous forcez pas à écrire. C’est un instant que vous avez vécu qui prolifère dans un poème.

Oui, mais ce ne sont pas des poèmes spontanés. Ce n’est pas de l’écriture automatique. C’est très pensé.

Quel est votre rythme d’écriture ?

Je ne peux pas dire. Autant, je peux écrire deux ou trois livres d’affilée. Autant, je peux passer cinq ans sans rien sortir. Je jette beaucoup !

Combien de temps vous demande l’écriture d’un poème ?

Je n’écris pas de poèmes à l’unité. J’écris des suites de textes qui ont une unité.

Le silence et l’épure semblent traverser votre œuvre. D’ailleurs, un de vos éditeurs, Fissile, vous décrit comme « un auteur discret, rare, d’une poésie tendue par son silence même ». Dans votre recueil Une phrase, vous étirez l’espace entre les mots. Est-ce une manière de faire parler les silences ?

J’étire l’espace entre les mots… Tout d’abord, parce que le visuel a son importance. Mes mots doivent être posés sur la page d’une certaine manière. Ensuite, l’espace entre les mots peut être lié à une respiration, à un rythme. Mais, le blanc entre les mots n’est pas forcément un silence ou une pause. Cela peut être une accélération par exemple.

Vos poèmes sont effectivement très visuels. Peut-être est-ce en raison de votre goût pour la peinture ?

C’est possible ! Je vois le blanc de la page comme une matière à travailler. Peut-être suis-je un peintre refoulé ?

Vos poèmes sont-ils une « charade à élucider » ?

C’est amusant, vous reprenez une expression que j’ai utilisée dans « L’embêtement blanc ». Ce texte est né d’un souvenir d’enfance particulièrement marquant. La poésie m’a permis de trouver un sens à ce souvenir.

Mais, je ne vais pas vous expliquer ce que j’ai élucidé. Chacun y voit ce qu’il veut.

D’ailleurs, l’intérêt de la poésie n’est pas d’expliciter les choses aux autres. Lorsque l’on donne la traduction d’un poème, on le raplatit.

Quels sont vos prochains projets d’écriture ?

Je songe à faire un livre d’artiste. Je me chargerai du texte et un ami s’occupera des peintures.

Mais, réaliser un livre d’artiste réussi est un exercice périlleux. Qui illustre l’autre ? L’idéal est que la création soit concomitante ou contiguë. Comme dirait le peintre Jean Capdeville « toi tu joues de la musique et moi je danse ».

Selon vous, quel est le rôle de la poésie dans le monde d’aujourd’hui ?

La poésie est une parole perdue… La poésie n’est pas assez entendue. Mais, elle a encore une place aujourd’hui. Heureusement.

Merci pour vos réponses. Avant de nous quitter, je vous propose un petit portrait chinois.

Si vous étiez une ville, vous seriez : Lisbonne.

Si vous étiez un végétal, vous seriez :  un arbre.

Si vous étiez un liquide, vous seriez : du vin, évidemment !

Si vous étiez un objet, vous seriez : une table.

Si vous étiez un chiffre, vous seriez : un chiffre impair, sûrement le 7.

Si vous étiez un moment, vous seriez : l’enfance.

Si vous étiez un instrument de musique, vous seriez : le piano.

Si vous étiez un poème, vous seriez : une fable de Jean de La Fontaine. En vieillissant, j’aime de plus en plus Jean de La Fontaine. C’est la langue française dans toute sa splendeur !

Posted in Entretiens avec un poète | 2 Comments

Prix Jacques Chabannes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chers lecteurs, il y a quelques mois, j’ai participé au Grand prix des lettres organisé par la société académique Arts Sciences Lettres.

Bien m’en a pris ! En effet, j’ai été primé dans la catégorie « Nouvelle » !

La cérémonie de remise des prix a eu lieu au mois de mars dans un des salons somptueux de l’Hôtel Intercontinental Paris Le Grand.

Il s’ensuivit un déjeuner au cours duquel j’ai pu rencontrer les membres du jury.

Je garde un éminent souvenir de cette journée riche en émotions !

En ce moment, ma vie professionnelle est particulièrement dense, mais j’espère pouvoir revenir rapidement vers vous avec un article annonçant d’autres bonnes nouvelles.

Posted in Actualité | Leave a comment

Deux mots sur L’Imagina’Livres : « merci » et « bravo » !

Il y a quelques jours, j’ai eu le bonheur de dédicacer mes œuvres lors du salon Imagina’Livres.

À cette occasion, j’ai pu retrouver certains habitués (Laura Ferret-Rincon, Jean-Claude Dunyach, Step, Olivier Saraja, Aurore Folny, Sylvain Lamur) avec qui c’est toujours un plaisir de discuter.

J’ai aussi fait de très belles rencontres (S.A. Willam, Audrey Canson, Sébastien Tissandier et Valentin Piquemal). Il est d’ailleurs fort probable que je vous parle à nouveau de ces personnes dans les lignes de ce blog !

Enfin, j’ai pu échanger avec les lecteurs et constater qu’Amarante plaisait toujours autant !

Un grand merci à tous les bénévoles de l’association l’Imagin’arium et notamment Arsenia, Camille, Sacha et Samantha qui se sont démenés pour faire de ce salon un évènement inoubliable !

Et aussi un grand bravo car ils ont su braver de nombreuses difficultés… En voici une liste non exhaustive :

                – la faculté, lieu habituel du salon, indisponible en raison du blocus ? Les bénévoles trouvent un autre lieu et l’agence !

                   – la grève de la SNCF ? Les bénévoles organisent des covoiturages pour faire venir les auteurs et illustrateurs !

                – le mauvais temps ? Les bénévoles vous ensoleillent de leur bonne humeur communicative !

Je crois que même une attaque de dinosaures zombies ne serait pas venue à bout des membres de cette association !

En bref : il me tarde la prochaine édition !

Posted in Actualité | 1 Comment

Quelque part en Italie…

Posted by Festa della Poesia e della Letteratura on Tuesday, March 13, 2018

Pendant ce temps, quelque part en Italie, on lit des traductions de mes poèmes à un festival de littérature.

Quel plaisir et quel honneur de se dire que ma poésie résonne dans d’autres pays et dans d’autres langues…

Merci Elena Giacomin pour cette lecture !

Posted in Actualité | 1 Comment