Deuxième prix au Concours international de poésie « Castello Di Duino »

J’ai la joie de vous annoncer que j’ai remporté le deuxième prix au Concours international de poésie « Castello Di Duino », organisé sous le haut patronage de l’UNESCO !

Il s’agit d’un concours particulièrement renommé dont le but est de promouvoir la poésie auprès de la jeunesse. Toute personne âgée de moins de trente ans peut y participer en envoyant un poème dans n’importe quelle langue, à condition de l’accompagner d’une traduction en anglais ou en italien. Cette année, plus de mille poètes venant du monde entier ont soumis leur œuvre à son jury prestigieux.

Trois prix et une vingtaine de mentions ont été attribués. J’ai eu l’honneur de recevoir le deuxième prix, en présence du Consulat de France.

La cérémonie de remise des prix s’est déroulée le dimanche 2 avril au Château de Duino, en Italie. Le lieu est réputé pour ses panoramas d’exception sur la mer Adriatique et les falaises de Sistiana mais aussi pour avoir hébergé et inspiré le poète Rainer Maria Rilke.

Photographie de Daniel Molina García – licence creative commons CCO

Je pourrais vous parler pendant des heures de Rilke… Je pourrais vous dire à quel point son œuvre m’a marqué. Je pourrais vous inviter à écouter la vibrante interprétation qu’a faite Barbara de « Lettres à un jeune poète ». Je pourrais vous décortiquer ses fameuses élégies que j’ai relues quelque part au-dessus de la mer Méditerranée dans un petit avion aux ailes surlignées de vert.

Mais, je préfère vous parler des autres poètes de Duino, ceux que j’ai eu la chance de rencontrer grâce à ce prix. En effet, avec les lauréats, j’ai été invité à passer trois jours en Italie à l’occasion du Festival de poésie. Nous avons logé à Trieste, une ville voisine de Duino située au bord de la mer Adriatique.

Photographie de Trieste par mon ami Alan Bojórquez Mendoza

De nombreuses activités nous réunissant étaient prévues. Aussi, j’ai rapidement sympathisé avec les autres poètes et notre guide Pjer. Je garde un éminent souvenir du poète allemand Jakob et de sa muse Coline, de nos ballades le long du port à la tombée de la nuit à refaire le monde. Il y a aussi mes fidèles complices, Alan le poète et photographe mexicain ainsi que Gabriel, le jeune et talentueux auteur argentin (« el pibe de oro »). Et enfin Lucía la poétesse espagnole, qui parle toutes les langues ou presque et qui peut vous faire découvrir mille oeuvres autour d’un spritz.

À tous, je salue leur talent. Leurs poèmes, que j’ai pu lire en langue originale et en anglais, m’ont particulièrement touché. Quant au mien, je vous le partagerai bientôt sur ce blog si cela est possible. D’ailleurs, pour sa traduction en anglais, je tiens à remercier Sophie Bourdieu. Même si je me débrouille avec la langue de Shakespeare, je n’aurais pas pu atteindre cette qualité sans son aide amicale.

En récompense pour mon travail, le jury m’a remis une coupe magnifique, un diplôme ainsi qu’un livre d’art. J’ai également reçu une somme d’argent, dont je m’engage à remettre une partie à l’association Médecins du monde.

Les poèmes des lauréats, dont je fais partie, seront publiés dans un recueil. Ils pourront être lus dans leur langue originale, mais aussi en anglais et en italien.

La presse italienne a parlé de moi à plusieurs reprises. Ex. : http://www.paeseitaliapress.it/news_4653_Trieste-I-vincitori-del-XIII-Concorso-Internazionale-di-Poesia-e-Teatro-Castello-di-Duino.html

Je termine cet article par une note humoristique. Le trophée remis par le jury est magnifique… mais il est aussi bien trop grand pour ma valise ! Le lendemain de la cérémonie de remise des prix, synonyme de retour en France, j’ai dû me déplacer avec une coupe à la main une bonne partie de la matinée. D’abord à pied jusqu’à la gare routière, puis en bus jusqu’à l’aéroport. Une fois à l’aéroport, j’ai pu me procurer un sac assez grand pour la transporter. Dans l’intervalle, des quidams ainsi que certains membres du personnel de sécurité de l’aéroport sont venus me parler pour savoir ce que j’avais gagné ! Cet épisode m’a vraiment fait beaucoup rire !

 

Édit : Le journal La Montagne Noire m’a consacré un encart dans son édition du 12 mai 2017.

Édit n° 2 : Le don à Médecins du Monde a été effectué.

Édit n°3 : La Dépêche du Midi a consacré un très bel article sur la publication du recueil Generazioni !

Édit n°4 : À ma plus grande surprise, j’ai eu l’immense honneur de recevoir une lettre du Maire de Toulouse me félicitant pour mon prix et ma publication. Je ne m’attendais pas à ce que mes écrits trouvent autant d’écho. Toulouse est chère à mon cœur et je suis fier d’avoir pu la représenter.

Édit n°5 : Pendant ce temps, quelque part en Italie, on lit des traductions de mes poèmes à un festival de littérature…

This entry was posted in Actualité. Bookmark the permalink.

5 Responses to Deuxième prix au Concours international de poésie « Castello Di Duino »

  1. Nathie Biche says:

    Encore félicitations mon cher Tapir, je suis réellement fière de toi ! J’ai hâte de pouvoir lire ce poème tant apprécié et récompensé !

  2. Anne Lahaye says:

    Cher Pierre,

    Tellement fière de toi et tellement heureuse que le Concours de poésie d’Horizon à Aix-en-Provence qui t’avait décerné un premier prix, nous ai permis de nous rencontrer il y a déjà quelques années.

    Les chemins de la poésie sont jalonnés de nombreuses pierres blanches et de belles amitiés.

  3. Pierre Coste says:

    Bonjour Pierre,

    J’ai, pour ma part, été sélectionné à ce concours. Je n’ai malheureusement pas pu venir à la cérémonie. Saurais-tu, par tout hasard, comment il est possible de se procurer le recueil édité?

    En tout cas, félicitations pour ton prix!

  4. Tohril says:

    Bonjour,

    Félicitations à toi aussi pour ta mention. Je suis allé sur ton blog, Le Laboratoire de Pierre Coste, où j’ai pu lire tes œuvres. Tu as beaucoup de talent.

    S’agissant du recueil de poèmes des lauréats du Concours Castello di Duino, celui-ci n’est pas encore disponible. J’ignore sa date de sortie exacte. Je sais simplement qu’il sera publié dans l’année.

    Je ne manquerai pas de revenir vers toi si j’en sais plus.

    Pierre B.

  5. Pierre Coste says:

    Merci beaucoup de m’avoir répondu!

    J’ai également regardé ce que je pouvais voir de tes œuvres, et je trouve cela passionnant. Si tu le souhaite, nous pourrions éventuellement nous rencontrer, un jour.

    Pierre Coste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *