Grand prix de poésie de la ville d’Aix-en-Provence

PHOTO 2 AIX

Chers lecteurs, l’année commence bien pour moi. En effet, j’ai reçu ce 31 janvier le Grand prix de poésie de la ville d’Aix-en-Provence dans la catégorie poésie libérée (Prix Vauvenargues).

La cérémonie a eu lieu à l’hôtel de ville d’Aix-en-Provence en présence des lauréats, du jury, des élus municipaux et de la presse.

L’ambiance était très conviviale et j’ai grandement apprécié mes discussions avec les autres poètes mais aussi avec les organisateurs (j’en profite pour glisser un clin d’œil à Anne dont le franc-parler m’a beaucoup marqué).

Certains poèmes (et lectures à voix haute) m’ont particulièrement touché. C’est le cas notamment des textes de Véronique FLABAT-PIOT (dont la bibliographie donne le vertige), de Sebastien MAYOT (poète qui collectionne les prix et dont j’ai beaucoup regretté l’absence), d’André PELISSERO et d’Amandine R. (la benjamine des lauréats qui m’a vraiment impressionné par sa maturité).

Après la cérémonie, j’ai pu profiter d’un peu de temps libre pour découvrir la ville. J’ai flâné dans les venelles aux allures romaines, admiré les hôtels particuliers, remonté le temps dans le musée Granet et dégusté de nombreuses spécialités locales dont les fameux calissons ! J’espère revenir un jour à Aix pour continuer ma visite…

De retour à Toulouse, j’ai remarqué que plusieurs journaux avaient publié quelques mots sur le prix. Une amie m’a également signalé que la Dépêche du Midi m’avait consacré un petit encart. Peut-être l’avez vous vu passer ?

Edit : Lors de la remise de mon prix, j’ai proclamé un discours qui semble t-il a été très apprécié. Comme certains m’ont demandé une copie de ce dernier, j’en laisse une version PDF en lecture.

 

This entry was posted in Actualité. Bookmark the permalink.

2 Responses to Grand prix de poésie de la ville d’Aix-en-Provence

  1. Sébastien Mayot says:

    Bonjour,

    Étant tombé par hasard sur ce blog, j’ai eu l’excellente surprise de découvrir ce compte-rendu de la remise de prix d’Aix, et d’y trouver mon nom !

    Je suis l’auteur du poème « Le Brin d’herbe », et je suis extrêmement flatté tout autant que ravi que ce poème ait suscité quelque chose en vous. Je ne manquerai pas de remercier les organisateurs pour avoir pris la peine de lire ce texte malgré mon absence, et vous avez sans aucun doute eu une lecture améliorée et purgée de mon accent stéphanois, pour le bonheur de vos oreilles !

    Pour ma part, j’ai pris beaucoup de plaisir à lire votre poème « La volière », et vous pouvez en être d’autant plus touché que je suis un ignare complet en poésie libérée, et que je peine à apprécier jusqu’à mes propres poèmes écrits dans ce langage qui m’est encore inaccessible (C’est sûrement pour cela que je n’en ai que deux à mon actif). À part deux ou trois redondances de sons à la rime, j’ai trouvé ce texte plein de bon sens et de bonnes idées, bien rythmé, et pour avoir rapidement parcouru votre page d’auteur, il me semble que vous n’en manquez pas, d’idées — Mention à la « machine à laver les ombres », qui m’intrigue beaucoup !

    En tous les cas, mille excuses pour cette absence — j’essaie autant que possible de participer à ces bons moments que sont les remises ! —, et j’espère vous recroiser à l’occasion d’un autre concours ou bien d’un carrefour d’Internet.

  2. Tohril says:

    Bonjour Sébastien,

    Tout d’abord, je te propose de nous tutoyer.

    Je te remercie pour ce commentaire chaleureux. Je suis flatté que tu aies apprécié « La volière » !

    Outre « Le Brin d’herbe », j’ai pu lire divers poèmes de ton cru et je ne peux que saluer ta maestria. Ta maîtrise de la métrique alliée à ta grande sensibilité impose le respect et cela ne m’étonne guère que tu collectionnes les récompenses.

    J’espère moi aussi te croiser à l’occasion d’un autre concours !

    Au plaisir de te lire,

    Pierre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *