3ème lauréat du prix Isabelle Aubret

Lille

Pour ceux qui veulent lire ma lettre, c’est ici.

La lettre est dédiée à Louise.

 

La petite histoire (ou bavardage intempestif) :

Il y a quelques mois, j’ai participé à la neuvième édition du prix Isabelle Aubret. Il s’agit d’un concours international récompensant les trois plus belles lettres de l’année rédigées en langue française.

J’ai découvert ce concours quelques jours seulement avant sa clôture. Je n’avais pas beaucoup de temps pour rédiger ma lettre, surtout qu’à ce moment là, j’étais encore en stage. Mais je me sentais inspiré et comme le concours semblait connu et reconnu (il était organisé depuis presque dix ans par des collectivités territoriales du Nord et un célèbre magazine le parrainait), j’ai tenté ma chance. Je n’avais de toute façon rien à perdre puisqu’il n’y avait pas de frais de participation.

Je me suis donc mis dans la peau d’un soldat de la guerre de 14-18 et j’ai imaginé ce qu’il aurait pu écrire à son aimée. Stimulé par ce jeu de rôle, j’ai écrit mon texte en une soirée. Le lendemain, dès l’aube, je confiais ma candidature au facteur.

Quelques semaines après, j’ai reçu un appel téléphonique du service culture m’annonçant que j’étais lauréat du prix Isabelle Aubret ! À ce stade, je ne connaissais pas encore mon classement exact.

J’ai quitté ma ville rose avec seulement deux/trois affaires et quelques rêves pour valises. J’ai d’ailleurs failli rester bloqué à l’aéroport puisque la figurine en plomb de Napoléon que je garde toujours dans ma trousse a été qualifiée d’objet suspect et m’a valu une entrevue rocambolesque avec les services de sécurité… Mais ceci est une autre histoire.

Arrivé à Lille, j’ai été accueilli chaleureusement. Un guide passionné et passionnant m’a fait visité la ville. Je me suis littéralement délecté de ses anecdotes truculentes ! Je me suis ensuite rendu à Marquette-lez-Lille pour la remise des prix.

La proclamation des résultats et surtout la lecture par des acteurs des différentes lettres fut un moment particulièrement intense. Au final, je remporte la troisième place. La gagnante est une auteure expérimentée ayant l’habitude des concours. Discuter avec elle a été instructif !

Écrire une lettre d’amour reste un exercice difficile qui nécessite beaucoup de mesure pour ne pas tomber dans le déjà-vu voire la niaiserie. Je suis donc très heureux que ma lettre ait été retenue par la jury parmi les presque 400 envoyées. Cette troisième place est encourageante pour la suite ; je suis encore jeune, et peut-être qu’un jour un de mes écrits méritera une première place.

Je repars avec un coffret cadeau « Séjour et Table authentique » donnant droit à une nuit en Logis avec dîner et petit-déjeuner pour 2 personnes parmi 105 séjours en France et en Europe.

Photographie : Vue de la place du Général-de-Gaulle (Grand′Place) à Lille. Photographe : Velvet

This entry was posted in Actualité. Bookmark the permalink.

9 Responses to 3ème lauréat du prix Isabelle Aubret

  1. Magali says:

    je suis fière de toi mon deuxième fréro <3 !

  2. Aurore says:

    Je viens de lire ta lettre, simplement poignante. Je suis fière de voir que dans notre classe de L, la majorité d’entre nous s’en sont sortit brillamment alors qu’on nous disait condamnés par le bac que l’on s’apprêtait à passer. Mais tu as une chance en plus, que je te souhaite de perpétuer, celle de pouvoir être connu et reconnu dans la passion qui est la tienne l’écriture. Aurore.

  3. Cyril says:

    Bravo Pierre, c’est mérité. Ta lettre est très émouvante.

  4. lebrun says:

    Encore bravo Pierre tu imposes vraiment le respect.

  5. Mickaël says:

    J’ai entièrement lu ta lettre et je ne peux que te féliciter pour le style, saisissant, qui empoigne le lecteur à la vue des premiers paragraphes. À mes yeux cependant, la fin présente une discordance entre le rêve d’avenir voulu par Félix et leur situation professionnelle d’ante-guerre. Mais peut-être est-ce voulu, après l’horreur des tranchées n’importe quelle autre situation (simple) apparaît plus accueillante.

    Bonne continuation Mister T.

  6. Tohril says:

    Merci à tous ! Je suis vraiment très touché par vos messages…
    Mickaël : Le narrateur, Félix, souhaite que la guerre prenne fin pour s’échapper avec Héléna et fonder un foyer. Ce n’est pas forcément un palace qui est espéré, juste un chez-soi où il fait bon vivre. Félix évoque dans sa lettre un idéal : la maison en ville. C’est voulu, ce projet un peu fou, sans pour autant être irréalisable, le fait tenir… Finalement, le narrateur me ressemble, il rêve en grand.

  7. Bravo, bravo, BRAVO ! Moi qui attendait des nouvelles en voici de bonnes 😉 A très vite pour la suite des aventures ?

  8. Tohril says:

    Merci Seb ! Je suis heureux de te voir ici 🙂 La suite des aventures devrait apparaître prochainement sur le site 😉

  9. Leboucher says:

    Superbe lettre! pour laquelle j’aurais envie d’imaginer une réponse posthume de la part d’Hélena, mais peut-être serait- ce sacrilège d’oser cela? si vous me l’autorisez , alors je le ferais avec plaisir , juste par jeu ? si cela vous dit contactez moi…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *