Mon avis sur Les larmes de l’araignée

Illustration : Mina M

Il y a quelques jours, j’ai achevé la lecture d’un roman jeunesse qui m’a beaucoup plu. Il s’agit des Larmes de l’araignée de Pascaline Nolot, publié chez les éditions du Chat noir.

Dans son livre, l’auteure nous emporte à Prudenge, ville mystérieuse, autrefois fleuron de la dentelle noire. Porté par une écriture fluide, on entre facilement dans cette histoire à la poésie douce-amère. L’intrigue est bien menée et certains rebondissements imprévus nous tiennent en haleine.

Autre point fort du roman : les personnages ! On ne peut que s’attacher au trio de jeunes héros. Leur caractère particulièrement travaillé les rend criants de vérité. Les « méchants » de l’histoire sont tout aussi intéressants. Contrairement à beaucoup de romans jeunesse, Les larmes de l’araignée ne propose pas un scénario manichéen. En effet, les adversaires de notre trio ont des histoires complexes. Comme dans les grands Miyazaki, ceux qui jouent les mauvais rôles éprouvent eux aussi des sentiments, expriment des regrets, cachent des blessures. Bref, ce sont des êtres vivants et pas simplement des entités maléfiques caricaturales. De plus, le fait d’utiliser un personnage mi-femme, mi-araignée est un choix original qui mérite d’être souligné.

Enfin, si le livre s’adresse essentiellement à un public jeunesse, plusieurs niveaux de lecture sont possibles. Comme dans Le Petit Prince de Saint Exupéry, l’histoire aborde des thématiques profondes. On y trouve également des références à la mythologie gréco-romaine ; un lecteur averti pourra même apprécier le choix des prénoms (ex. : Pénélope pour une araignée).

Bonus : le livre renferme de très belles illustrations en noir et blanc signées Mina M.

In fine, je ne peux que conseiller ce bijou de poésie. Les larmes de l’araignée est un livre intelligent et sensible qui ravira petits et grands.

This entry was posted in Mes lectures. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *